Les Gardiens Errants

Le forum destiné aux Gardiens Errants
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Avis aux nouveaux et moins nouveaux, pour accéder à certaines parties des forums ( AME, Shout ) , mp IG un modo: Pimala79, Livink, ou les 2 si pressés!!! ^^
Rappel: si votre pseudo est blanc ( et pas gras ) vous devez mp un Admin pour qu'ils vous intègrent dans un groupe approprié.^^
La shoutbox ayant de nombreux ratés, si votre compte ne fonctionne plus n'hésitez pas à contacter Pimala79, Tazouille13 pour qu'ils vous recréent un compte!!

Partagez | 
 

 Arielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arielle
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 32
Classe : druide
Points : 1887
Date d'inscription : 05/02/2013

MessageSujet: Arielle   Dim 5 Mai 2013 - 11:34

Premiers pas d’une humaine


La première chose qui me marqua, quand j’ouvris les yeux, ce fut ma peau sèche. Le sable m’irritait, ma gorge me brûlait, tout n’était qu’agression autours de moi. Je n’avais qu’une envie, retourner d’où je venais : l’océan.
Ma première tentative pour me lever fut un échec cuisant. Il me fallut plusieurs minutes pour m’habituer à ces deux tiges blanches devant moi (j’appris plus tard qu’on appelait cela des jambes), ce qui était assez déroutant car je me sentais comme séparée en deux. Pourquoi avais-je quitté mon monde déjà ? Cette question ne cessait de retentir dans mon esprit sans que j’en connaisse la réponse. Plus le temps passait, plus je m’évertuais à tenter de me relever et plus mes souvenirs s’effaçaient. Bientôt, même les splendides palais d’or, où je demeurais avec mes sœurs, ne furent que de lointaines images dont je ne savais si elles avaient réellement existées ou non.
La seule chose qui me restait était cette certitude : j’avais été sirène et me retrouvait prisonnière de cette enveloppe humaine. Je n’en connaîtrai probablement jamais la raison.

La nuit était presque tombée sans que je ne sois parvenue à me relever. Quand soudain j' aperçu une lueur, quelqu’un approchait. Qu’elle était cette odeur immonde ? Les humains sentaient-ils tous comme ça ? Je voulais fuir mais cela m’était impossible, un homme m’éclaira de sa lanterne et je me recroquevillai sur moi-même pour cacher autant que possible ma nudité.
Après quelques instants qui me parurent une éternité, il s’en alla sans un mot. Le froid commençait à engourdir mes membres, ma tête était lourde et la faim me rongeait. L’homme revint peu de temps après, une femme l’accompagnait. Elle tenait une couverture avec laquelle elle m’enveloppa. Puis je sentis mon corps s’élever, l’inconnu m’avait prise dans ces bras, ma vue se brouilla et je sombrai dans le néant.

Plusieurs jours s’étaient écoulés quand je revins à moi. Yor et Gertude, car c’était les noms de mes sauveurs, m’accueillirent chez eux. Je restai ainsi à leurs côtés plusieurs mois et pu retrouver mes forces. Gertrude m’aida à marcher, Yor me confia son arc pour que j’apprenne à chasser.
Si en apparence, il ne me restait plus rien de ma vie d’avant, je n’étais pas tout à fait humaine non plus. Le teint pâle, j’évitais le soleil et craignais plus que tout le feu. Si je ne deviendrai jamais une grande marcheuse, je restais néanmoins une excellente nageuse et pouvait retenir ma respiration bien plus longtemps que quiconque sous l’eau. Enfin, de temps en temps, sans que je ne comprenne pourquoi, une étrange lueur bleue m’envahissait et émanait de mon corps.

Puis le temps de partir arriva. Gertrude et Yor hébergeait, Damis un ancien voyageur. Souvent le soir, à la lueur d’une bougie, il nous contait ses aventures dans des contrées lointaines. Malgré mon affection pour eux, je ne pouvais rester dans un lieu où je serai à jamais une étrangère et je pris la décision de voir par moi-même les plaines verdoyantes et ces roches transperçant le ciel que l’on nommait « montagnes ».
Je quittai Begharan sans me retourner un matin d’été. Je croyais avoir été discrète mais Damis m’attendais aux portes du village. Je me limitai à un signe de tête à mon passage devant lui, puis dernière moi j’entendis sa voix chevrotante :

« Bon voyage petite sirène »
Revenir en haut Aller en bas
chiwa-chan
Sage du village
Sage du village
avatar

Nombre de messages : 1336
Age : 23
Classe : barbare voyageuse interdimensionnelle qui n'a pas fini au bûcher !
Points : 4335
Date d'inscription : 08/11/2009

Classe
Niveau:
100/200  (100/200)
Ennemis tués: 0
Cart/Roya/Ermi/Brig: 0/0/0/0

MessageSujet: Re: Arielle   Mar 14 Mai 2013 - 13:26

message du chiwawa : commentaire de Brandon deplacé dans la partie "commentaire RP" =p
Revenir en haut Aller en bas
Arielle
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 32
Classe : druide
Points : 1887
Date d'inscription : 05/02/2013

MessageSujet: Re: Arielle   Lun 10 Mar 2014 - 8:09

L’arrivée à Fuisserage



Plusieurs mois s’étaient écoulés depuis qu’ Arielle avait pris la route. Les premières semaines furent difficiles, la jeune femme dû marcher des jours avant de trouver un premier signe de vie. Elle s’était fabriqué un nouvel arc, plus résistant et plus efficace que le premier et se nourrissait de racines et de petits gibiers. Mais ses jambes la faisaient terriblement souffrir car son corps, bien que plus résistant ne s’était pas encore totalement habitué à la vie terrestre. Peut-être ne s’y ferai-t-elle jamais, cette perspective la faisait frissonner.
Un jour, alors qu’elle commençait à envisager d’abandonner son périple, Arielle aperçut au loin de la fumée et ne put réprimer son bonheur à cette vision. Enfin elle ne serait plus seule !
C’est ainsi que la sirène se présenta aux portes de la ville de Fuisserage, pleine de joie et d’espoir. Mais son enthousiasme ne fut que de courte durée. La guerre avait en effet ravagé la ville, tout n’était que ruine, misère et désolation. Elle apprit plus tard qu’elle avait rejoint le bastion du prince Kaldrass, exilé par son propre frère.
Elle décida dans un premier temps de ne pas prendre parti. Fuisserage se trouvait en ruine certes mais la vie n’y était pas si désagréable que ça. Quelques commerces gardaient leurs portes ouvertes et les exilés ne semblaient pas tous avoir perdu espoir. Arielle débuta ainsi une nouvelle vie. Une vie discrète loin des champs de bataille, elle avait choisit d’ignorer purement et simplement quelque chose qui pourtant était une évidence. La guerre faisait rage et bientôt elle y serait confrontée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arielle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ariel not dead, et skaw non plus
» Les règles officielles de Skaw et Ariel et de Durthu
» Ministère Public contre Fëarielle Claircoeur -- Dossier F.CLAIRCOEUR.09.78
» Les Regles (Officielles) d'Ariel en anglais
» Hailee Brooklyn Bucket

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens Errants :: Taverne :: RP-
Sauter vers: