Les Gardiens Errants

Le forum destiné aux Gardiens Errants
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Avis aux nouveaux et moins nouveaux, pour accéder à certaines parties des forums ( AME, Shout ) , mp IG un modo: Pimala79, Livink, ou les 2 si pressés!!! ^^
Rappel: si votre pseudo est blanc ( et pas gras ) vous devez mp un Admin pour qu'ils vous intègrent dans un groupe approprié.^^
La shoutbox ayant de nombreux ratés, si votre compte ne fonctionne plus n'hésitez pas à contacter Pimala79, Tazouille13 pour qu'ils vous recréent un compte!!

Partagez | 
 

 Leiro D'itraïlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leiro
Elu du village
Elu du village
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 24
Classe : Magicien
Points : 3431
Date d'inscription : 19/06/2009

Classe
Niveau:
93/200  (93/200)
Ennemis tués: 13
Cart/Roya/Ermi/Brig: 3/1/0/1

MessageSujet: Leiro D'itraïlle   Mer 28 Oct 2009 - 16:30

Les elfes sylvains étaient reconnus pour la qualité de ces combattants ainsi que ces forgerons qui pouvaient confectionner des armures aussi légères qu’une plume mais aussi résistantes que le roc. Ils étaient aussi reconnus pour la qualité de leurs arcs. Autrefois ils entretenaient de bonnes relations avec les hommes mais ceux-ci les ont trahis en rejoignant les seigneurs nains, qui ce cache dans les montagnes, car, soit disant, leurs forgerons étaient meilleurs et que le peuple elfe ne leurs apportait plus rien. Suite à cet affront les elfes c’étaient retirés dans la forêt la plus isolé pour ne plus avoir affaire avec les autres espèces.


Leiro d’Itraïlle était jeune quand son père, le roi, ordonna le retrait des elfes des terres humaines pour une forêt lointaine. Le voyage pris un mois et de nombreuses personnes ne résistèrent pas aux tempêtes de neiges s’abattant sur eux. Les elfes c'étaient habitués à la chaleur de leurs ancienne terre à un tel point qu'ils se mirent à craindre le froid. La mère de Leiro mourut presque au début de leurs voyages, si vite que l’elfe n’eut pas le temps de la pleurer que le voyage continua. Peu de temps avant d’arrivée à l’orée de la forêt le convoi subit une attaque des loups qui tuèrent de nombreux guerriers et en blessèrent ainsi que le roi qui fut gravement touchés. Avant de mourir il avait nommé Leiro comme successeur étant son seul et unique fils. Ce fut alors le roi Leiro d’Itraïlle qui conduisit le peuple elfe sur leur nouvelles terres.


La magie et l’art des elfes leurs permis de construire leur royaumes au cœur même de la forêt ce qui la rendait imprenable. Il n’avait détruit aucuns arbres pour laisser un espace suffisant pour construire leurs bâtiments, ils les bâtissaient en parfaites harmonie avec la nature, certaines habitations ce trouvaient au pied des arbres adaptant leur formes aux troncs d’autres ce trouvaient en hauteur qu’on pouvait atteindre grâce à des escaliers tournant autour des troncs. Cette façon de faire leurs avait apporté la bénédiction de la déesse de la forêt, qui, envoyait des dryades pour protéger leurs nouveaux arrivants des quelques dangers de la forêt.


Il y eu un siècle de paix ou rien ne ce passait sauf quelques humains qui essayaient d’entrer mais aucuns ne parvinrent à mettre un pied sur la terre elfique. Le roi avait bien grandit et s’était marié avec une ravissante elfe avec qui ils eut une fille. Les elfes s’étaient remis des nombreuses pertes qu’ils eurent pendant leurs voyages et chaque nouveau né étaient accueillis avec joie. Tous suivirent un entrainement qui était propre à leur capacité, ils y avaient les magiciens, comme le roi, les archers, comme la reine, et les guerriers. Tous participaient à la vie de communauté. Leiro était heureux mais il gardait au fond de lui de la tristesse qu’il n’avait pas eu le temps de montrer lors de la mort de ces parents et depuis il ne prit jamais le temps d’y repenser. Souvent il partait seul dans la forêt et on ne le voyait plus pendant quelques jours puis il réapparaissait. Il aimait la solitude c’est pour ça qu’il faisait pas mal de petite excursion.


C’est lors d’une de ses excursions que la tragédie se produisit. Cela faisait deux jours qu’il était partis et c’était poser sur un arbre pour dormir. Il aimait être en contact avec la nature ça lui procurait un bien être immense qu’il ne retrouvait nul par ailleurs. Il avait appris à connaitre toutes les plantes et espèces d’arbres peuplant la forêt, il ressentait avec chacune d’elles une sensation différente comme si tous étaient vivants et le comprenaient. Il mit longtemps avant de réussir à communiquer avec les arbres mais maintenant c’était devenu un jeu d’enfant. Lorsqu’un arbre mourrait il ressentait de la peine mais il savait qui maintenant il se trouvait au près de la déesse de la forêt. Quand venait enfin le soir il se couchait auprès d’un nouvel arbre si celui-ci l’autorisait. Cette nuit là il fit un cauchemar sur sa mère et son père ce qui le fit ce réveiller au beau milieu de la nuit. Quand il eut ouvrit les yeux de nombreuses dryades courraient dans tous les sens il en interpela une qui lui annonça que la forêt commençait à bruler avant de s’enfuir en courant. Un sentiment de peine l’envahit puis un sentiment de peur il se mit à courir en direction du village ou vivait les elfes. Il ne s’arrêta jamais dans cette course folle, il se griffa le visage sur toutes les brindilles qu’il croisa mais cela ne le fit pas ralentir pour autant. Quand enfin il se trouva à proximité du village il vit l’horreur qui ce passait, tous était en train de bruler, personne n’as du voir arriver le feu ils doivent être tous morts, se dit-il. Il tomba à genoux et ce mit à pleurer sans même regarder l’avancement du feu dans sa direction. Soudain une haine le prit car ça ne pouvait être qu’un feu volontaire. Il se levait et marchait en direction du village quand une lumière apparus devant lui empêchant de continuer puis il entendit un voie :



« Noble seigneurs ne laissez pas la haine envahir votre cœur, si vous continuez sur ce chemin la mort vous attend et celle de votre peuple avec mais si vous décidez de fuir il y aurait une chance que vous puissiez reconstruire une cité et reformé le peuple. Ne laissez pas la haine envahir votre cœur. Il y as tant d’autres choses à découvrir en ce monde il ne faut pas abandonné. »


La lumière disparus laissant Leiro dans le flous complet, que devait-il faire mourir ou vivre seul toute une éternité. Il ne mit pas très longtemps a ce décidés, il ce relevait et continuas son chemin quand soudain une dryade bondis devant lui l’attrapant au buste et l’entrainer hors de la forêt. Il essaya de se débattre mais rien ne fit et plus le feu s’éloignait plus le néant envahit la vue de l’elfe jusqu’à le plonger dans le noire complet. A son réveille il ne savait plus où il se trouvait et qu’est ce qui c’était passer alors il décida de repenser à sa nuit. Dans un demi sommeil il revit tous dans les moindre détails quand enfin il reprit ces esprits il pleurait. Il ce levas et ce mit à marcher. Le soir il décidait de s’arrêter et de réfléchir alors il s’assit les jambes croiser et commença à réfléchir. Il ne su pas combien de temps pris sa méditation mais quand il rouvrit les yeux il faisait complètement nuit. Il était détendu et sûr de lui à présent. Le lendemain il partirait en direction du sud pour normalement retomber sur une cité humaine.


Il marcha pendant plusieurs semaines où il tua quelques monstres pour ce nourrir mais l’elfe mangeait peu. Il était perdu et ne savait pas où il se trouvait mais il se décidait à continuer pousser par son instinct. Un soir alors qu’il songeait à s’arrêter pour la nuit des sortes de fantômes se mirent à apparaitre. Pris de panique l’elfe recula et trébucha sur une racine. Les montres se rapprochaient de plus en plus, il voulu sortir sa dague mais avant qu’il eu le temps de la faire une flèche vint ce planter au milieu du monstres ce qui le fit reculer, une deuxième flèche passa juste au dessus de lui ce qui le fit fuir ainsi que les autres. Leiro ce retournas pour voir qui pouvait bien être la personne qui l’avait aidé. A première vus il s’agissait d’une elfe et plus il la regardait plus il la trouvait belle jusqu’à rougir. Enfin il se releva et s’avança vers elle et lui dit



« Je vous remercie de m’avoir aidé madame, j’ai une dette envers vous.

-Le principal est que vous allier bien. Je me nomme Gwaen. Et je ne considère pas que vous ayez une dette envers moi, j’ai aider une personne en difficulté ce qui est normal.

-Merci, je suis … Leiro. Vous pourriez peut être me dire ou nous nous trouvons ?

-Vous êtes sur la terre d’alidhan … Je vais vous ramener dans notre taverne où on pourras mieux discuter. Vous pourrez me raconter votre histoire.

-Je … je vous suis »





C’est ainsi que je fis la connaissance des Guerrier du rhum et des Fleur d’Ivresse avec qui je me suis lié d’amitié. Maintenant je sais où se trouve mon royaume : avec les exilés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leiro D'itraïlle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens Errants :: Taverne :: RP-
Sauter vers: